Les suites chroniques de la tristesse

 

 

Hering

 

Quant aux Suites chroniques de la tristesse et du chagrin, lorsque le malade reste désolé, agacé, agité, craintif, triste, désespérant de l'avenir, qu'il s'inquiète et se chagrine sans cesse, porte toujours les choses au pire, parle bas, surtout quand il a de la somnolence le jour et peu de sommeil la nuit, qu'il transpire nuit et jour, que ses cheveux tombent, il faut donner Staphysagria. Si son dépit fait qu'il refuse de parler, qu'il maigrisse et ressente à chaque instant un peu de fièvre, Acidum phosphoricum Si, au contraire, il devient querelleur, irritable, sensible, et qu'il ait à chaque instant des accès de désespoir, Mercurius est préférable.

Constantine HERING.